Catégorie : Vous aider

Thrapie cognitive, comportementale et motionnelle

Les thrapies comportementales, cognitives et motionnelles ne visent pas modifier en profondeur lensemble dune personnalit, travers une cure longue et contraignante. Elles ont pour but de modifier un comportement et/ou des penses qui gchent la vie de la personne.

Ces thrapies visent les comportements dont nous voudrions bien nous dbarrasser mais qui se rptent malgr nous, chappant notre volont, ainsi qu toute dmarche logique. Par exemple le rougissement en prsence dun interlocuteur, une angoisse dans les endroits clos, mais aussi le tabagisme, la boulimie, etc Et ceci avec la participation active du sujet.

Ces thrapies jouent sur trois registres complmentaires : le comportement, la cognition (les processus de pense) et les motions.

Quelques mots sur la thorie comportementale, cognitive et motionelle

Selon cette thorie, nos comportements sont en relation troite avec nos penses et nos motions. Ainsi par exemple, un enfant qui fait une btise risque de se faire gronder et « de passer un mauvais quart d’heure ». A la prochaine btise, il se rappellera qu’il risque une punition, il se dira sans doute « je suis vraiment bte d’avoir fait a » et « si maman l’apprend, je vais me faire gronder » (penses) et commencera se sentir anxieux (motion). Il sera peut tre tent de dissimuler sa btise (comportement) pour ne pas se faire gronder.

Il apprend ainsi que s’il fait une btise, il peut chapper des motions,penses et consquences ngatives en dissimulant sa btise. A plus long terme, il aura peut-tre tendance ne pas assumer ses difficults et fuir les responsabilits.

Nous voyons de suite qu’un comportement dpend de ses consquences et des penses et motions qui y sont associes. Nous voyons aussi qu’un comportement peut tre appris, on dit qu’il est « conditionn » par les consquences, les penses et motions associes.

Les principes du traitement

On considre que ces comportements que lon souhaite liminer ont t appris de faon inadapte, partir dune situation donne. Cette situation jouera ensuite un rle de signal dclenchant, durant toute la vie, si lon ne fait rien…

Et bien on part ici du principe que ce qui a t appris peut-tre dfait, ce qui permettra de substituer un nouvel http://pharmaplanet.net apprentissage au prcdent, mieux adapt. Ceci avec laide du thrapeute qui sert de modle et de guide tout la fois.

Do des exercices concrets, qui consisteront affronter la situation en cause progressivement pour se dsensibiliser en quelque sorte. Ceci se fera en compagnie du thrapeute, le travail se poursuivant ensuite dans des exercices quotidiens domicile.

Mais on associe toujours ces expriences correctrices une action sur la cognition cest--dire sur les processus de pense. Car un comportement est toujours dtermin par un schma de pense, toujours immuable. On pense par exemple, « si je lui parle, il va mal me juger » et le comportement de blocage suit

On va donc chercher faire prendre conscience au sujet de ces dialogues intrieurs rigides qui prcdent le comportement contre lequel on veut lutter. Cela permet ensuite de les modifier.

Comment se droulent les sances ?

Les sances associent des exercices pratiques de dconditionnement en prsence du thrapeute. Le sujet doit affronter la situation quil craint, progressivement. Le thrapeute laccompagne et lui sert de modle en ce qui concerne le comportement quil faudrait avoir. Le processus dimitation entre en jeu.

On utilise aussi le jeu de rles, et souvent la relaxation musculaire.

Entre les sances, le sujet doit se livrer des exercices titre personnel, en se donnant des objectifs, par exemple parler en runion, demander son chemin dans la rue… en valuant ses progrs.

La partie cognitive du traitement comporte une analyse des schmas de pense responsables du comportement inadapt. On propose des reprsentations mentales dun autre modle, mieux adapt. On fera anticiper la raction ngative au sujet en lui apprenant dire stop ds quelle apparat. On opposera le raisonnement logique des processus irrationnels.

La partie motionnelle du traitement consiste prendre conscience et reconnatre les motions en jeu dans les diffrentes situations. Souvent, certaines motions en recouvre d’autres : la colre dissimule souvent de la peur ou de la tristesse par exemple. Lorsque le patient est capable de reconnatre les vritables motions qu’il ressent, il lui devient plus facile d’apprendre les grer.

Accompagnement psychologique

La vie n’est pas un long fleuve tranquille… et nous serons tous confronts des difficults : maladie, dcs d’un proche, chmage, souffrance au travail, etc. Des changements majeurs et/ou brusques peuvent nous dstabiliser, nous faire perdre nos repres ou nous placer devant des choix difficiles.

Le plus souvent, notre rseau social : famille, amis, nous aident surmonter ces difficults, et avec le temps, nous retrouvons notre quilibre.

Mais parfois, la situation est si complexe, les problmatiques si intriques, que nous nous http://pharmacie-ed.net dbattons en vain. La voie choisir est difficile identifer, l’ensemble des lments du problme nous chappent.

Le soutien psychologique, en quelques sances, vous permettra de communiquer, dexprimer vos angoisses, lavenir et poser des questions et rflchir sur la situation. Lors d’vnements complexes, le fait davoir une aide psychologique vous permettra de grer au mieux vos douleurs motionnelles, diverses mthodes sont utilises pour que laccompagnement soit rellement adaptes votre situation, vos besoins mais aussi vos attentes.