-->
Thérapie par téléphone - accompagnement
L’accompagnement téléphonique PDF Imprimer Envoyer


Pourquoi un accompagnement téléphonique ?

A de multiples occasions au sein de l'Association MAIA, nous avons reçu des appels téléphoniques de personnes en grande détresse, venant d'apprendre une mauvaise nouvelle, ne sachant pas à qui parler de ses difficultés, ne trouvant pas à proximité un thérapeute pouvant l'aider à traverser ce moment difficile. L'idée est donc venue d'un service téléphonique "de première ligne" qui permet à la personne de vider son sac, de se poser pour mieux prendre de la distance. Ensemble, nous commencerons à évoquer les difficultés et problèmes que vous rencontrez et nous évaluerons quelle sera pour vous la meilleure conduite à tenir : soutien ponctuel par téléphone, prise en charge classique avec un thérapeute près de chez vous, etc.


A qui s'adresse ce service ?

Ce service s'adresse à toute personne confrontée à l'infertilité, soit directement soit indirectement (familles et amis sont souvent démunis et ne savent pas comment aider leurs proches). Que vous soyez en début de traitement, après un échec ou une fausse couche, ou que vous envisagiez un autre projet : adoption ou vivre sans enfant, vous pouvez ressentir le besoin de faire le tri dans vos émotions, de hierarchiser et de verbaliser vos questions et vos doutes.

Il est difficile de franchir le pas d'un accompagnement psychologique, et peut-être cette première étape par téléphone permettra de vous rassurer sur ce qu'est "un psy", et en quoi cela pourrait vous aider.


Que peut apporter une consultation téléphonique ?

  • Une écoute et un soutien psychologique

Devoir renoncer à concevoir un enfant naturellement provoque une remise en cause multiple, un travail de deuil fait de nombreux renoncements. C’est un processus complexe fait d’étapes, qui demande du temps, et un temps qui est propre à chacun.

Je vous propose donc un espace de parole confidentiel et libre de tout jugement, animé par une professionnelle de l’écoute qui offre la garantie d’un cadre rassurant.

Faire une pause, prendre un peu de recul par rapport aux traitements peut aider à calmer les angoisses, gérer l’attente, les échecs et le sentiment d’impuissance, de frustration, d’incompréhension et d’isolement.

Le but étant que les personnes infertiles se réapproprient ce qu’elles vivent, qu’elles soient sujets de leur histoire alors que les traitements les rendent si douloureusement objets et vulnérables.

  • Un accompagnement à la réflexion et à la prise de décision

De nombreuses personnes sont confrontées à un choix difficile quant à la suite de leur parcours : poursuivre ou arrêter les traitements médicaux, concevoir son enfant par don de gamètes, devenir parent par l’adoption etc.

Je vous accompagne face à ces questionnements. Je facilite l’expression émotionnelle de chacun pour que vous trouviez la solution unique qui corresponde à chacun et à l’ensemble du couple.

  • Une réflexion et une orientation vers une prise en charge thérapeutique

L’accompagnement psychologique que je propose n’est pas une psychothérapie même si la mise en mot de la souffrance pendant les entretiens de soutien a un effet thérapeutique. Ce n’est ni le lieu, ni le cadre propice à une thérapie longue avec des rendez-vous hebdomadaires par exemple.

Toute personne qui est touchée par l’infertilité n’a pas besoin d’une thérapie. Quelques entretiens ponctuels peuvent suffire ou des rendez-vous espacés à des moments de fragilité.

Par contre, les entretiens peuvent être l’occasion pour certains de ressentir le bien être d’être écouté et faire naître alors dans un second temps une demande d’une thérapie. Ou bien la souffrance psychique dépasse l’infertilité et vient mettre en évidence par exemple un état dépressif plus ancien qui nécessite une prise en charge plus globale.

Nous travaillerons  alors ensemble dans le sens d’une prise de conscience de la souffrance et de la nécessité d’une aide spécialisée.

Il existe actuellement environ 400 formes de psychothérapies différentes. Leur efficacité dépend en grande partie du patient : certaines formes de psychothérapies seront plus ou moins adaptées à votre problématique, votre personnalité, vos contraintes personnelles et vos envies. Parfois, il faudra discuter d'une prise en charge médicamenteuse anxiolytique ou antidépressive. Ensemble, nous étudierons les différentes possibilités qui s'ouvrent à vous, afin de trouver le type de prise en charge qui vous convient le mieux.


A quel moment consulter ?



Cet accompagnement personnalisé se fait à des étapes clefs de votre parcours :

  • après l’annonce d’un diagnostic
  • pendant les traitements en particulier juste avant et dans les 10 jours d’attente avant la prise de sang
  • à la suite d’échecs répétés
  • après des fausses couches à répétition ou une interruption médicale de grossesse
  • lorsque la médecine arrive à ses limites et qu’il faut envisager d’autres solutions comme le don de gamètes, l’adoption ou la vie sans enfant
  • pendant la grossesse ou après la naissance de l’enfant quand des questions resurgissent


Est ce que c'est efficace ?


Nous l'espèrons... De multiples témoignages de personnes qui ont appelé l'Association MAIA à un moment donné de leur parcours nous le laissent penser. Celà étant, qu'entend on par "efficace" ? Il serait présompteux de penser qu'un accompagnement téléphonique peut favoriser le succès d'un traitement médical ou permettre miraculeusement une grossesse. Nous connaissons trop les faux espoirs et leurs effets dévastateurs pour promettre plus que de raison.
Mais nous savons aussi combien l'infertilité affecte la vie personnelle, familiale, professionnelle... Aussi, la prétention de cet accompagnement est plus modeste mais tout aussi important : vous permettre de vivre au mieux cette période difficile, et ne pas laisser l'infertilité envahir complètement votre vie, au risque de la gâcher complètement.


Est ce que ça remplace une thérapie "en face à face" ?

Non, sans doute pas. Et peut-être il nous arrivera de vous orienter vers un thérapeute, voire éventuellement vous suggérer un traitement anti-dépresseur et/ou anxiolytique. Dans tous les cas, ces propositions viendront au terme d'une évaluation commune de votre situation.


Le but est de favoriser un dialogue authentique au sein du couple pour permettre la libre circulation de la parole alors que l’infertilité est devenue un sujet tabou.

Ainsi chacun peut exprimer ses motivations pour aller vers tel choix et le couple pourra prendre une décision éclairée et assumée au regard de son futur enfant